Une séance d’ostéopathie dure en moyenne 40 minutes, selon le type de pathologie et la chronicité de celle-ci. Plusieurs étapes peuvent être distinguées.

L’interrogatoire clinique

La consultation commence par un interrogatoire clinique précis, l’ostéopathe doit savoir ce qui peut lier votre histoire à celle de la douleur. Pour cela, il est essentiel de ne rien laisser au hasard quand il vous pose des questions, et le laisser lui-même écarter des réponses sans rapport. Vous devez également signaler à votre ostéopathe si vous avez un traitement en cours (diabète, hypertension artérielle, prise d’anti-coagulants…), si vous êtes enceinte, si vous avez déjà été manipulé, vos antécédents chirurgicaux…

Le traitement

Ensuite, l’ostéopathe vous examine, debout d’abord (analyse des grands aplombs, équilibres posturaux…) puis en position assise et allongée, en vous demandant d’effectuer des mouvements spécifiques de flexion, extension, inclinaison, rotation : ce sont les tests de mobilité passifs et actifs (contre résistance..). C’est le moment où le « toucher-qualité » qui différencie les ostéopathes des autres professions médicales, rentre en jeu. L’ostéopathe appréciera la flexibilité et la mobilité des articulations et autres tissus du corps pour situer le ou les problèmes. Une fois que le problème est trouvé, l’ostéopathe doit vous traiter. Il existe pour cela tout un arsenal de techniques, toutes sont spécifiques, adaptées à chaque patient…

Conclusion d’une séance

L'ostéopathe vous explique la séance et les suites à donner au traitement. L’ostéopathe peut vous montrer des étirements ou vous donner des conseils hygiéno-diététiques. Il faut toujours espacer les séances d’au moins quelques jours pour que le corps s’habitue à son équilibre retrouvé, et que vous en ressentiez les bienfaits. Dans la plupart des cas, les suites de séances sont rapidement très positives.
© osteo-sevigne-rennes 2013 / Site créé par Hugues Froger